Saint Emmeran de Ratisbonne ou de Poitiers

Voici le deuxième numéro des Carnets d’Egérie que nous avons consacré à Saint Emmeran de Ratisbonne ou de Poitiers (autres formes : Emmeramus, Emmeram, Emeran, Heimrammi, Haimeran, ou Heimeran), fêté le 22 septembre.

Ratisbonne-Vue du pont
Vue de la ville de Ratisbonne depuis son pont de pierre
Cathédrale St Pierre de l'autre coté du Danube, Ratisbonne, Bavière, Allemagne
Cathédrale St Pierre de l'autre coté du Danube

 

Ratisbonne (Regensburg, en Allemand), est une ville allemande, située dans le land de Bavière et baignée par le Danube. Elle est située à 88 kilomètres de Nuremberg et 103 kilomètres de Munich, proche de la République Tchèque. La ville est le chef-lieu du district du Haut-Palatinat et du Landkreis de Regensburg. Fin 2012, elle comptait 138 296 habitants. Elle est ainsi, par la taille, la 4-ème ville de Bavière après Munich, Nuremberg et Augsbourg. Depuis le 13 juillet 2006, la vieille ville médiévale de Ratisbonne ainsi que le quartier de Stadtamhof sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. La ville est également le siège d’un évêché catholique. Au Moyen-Âge, de part sa situation géographique, la cité possédait un rôle important dans les échanges commerciaux entre l’Italie, la Bohême, la Russie et Byzance. Elle était le lieu de rencontres de nombreuses civilisations et fut très marquée par l’influence de patriciens, dont les tours d’habitation (les plus hautes au nord des Alpes) sont encore visibles aujourd’hui.

Source : Wikipedia – L’encyclopédie libre (Ratisbonne)

Saint Emmeran dit de Ratisbonne et de Poitiers est né au début du VII-ème siècle dans une riche et noble famille de Poitiers. Il renonça dès son plus jeune âge aux attraits de ce monde pour se consacrer au ministère divin. Son savoir et son saint mode de vie le firent élever à l’épiscopat mais contrairement à ce que disent certains hagiographes , il n’a pas pu être simplement évêque de Poitiers, car de 626 à 673 le siège illustré par Saint Hilaire était occupé par l’évêque Didon. En revanche, l’Aquitaine était alors divisée en de nombreux et vastes diocèses, il est donc plus probable que Saint Emmeran fût nommé évêque régionnaire du diocèse de Poitiers.

Ce dont nous sommes sûrs, c’est qu’il exerça son ministère de façon exemplaire, ramenant des pêcheurs endurcis à la pénitence et secourant les pauvres inlassablement.

La Bavière n’étant convertie que depuis soixante-dix ans, de nombreux habitants de cette contrée ne mettaient pas encore en pratique la Parole du Christ. Le duc Théodon IV qui gouvernait le pays au nom du roi Sigebert III apprécia beaucoup le saint évêque et fit tout pour essayer de le retenir à la cathèdre de Ratisbonne. Saint Emmeran fit aussi bien que lors de ses missions précédentes et en trois ans, les conversions furent innombrables. Il décida alors de partir pour Rome afin de vénérer les reliques des Apôtres et des martyrs qui y reposaient et de consulter le Pape sur certains points.

Enluminure représentant le Martyr de St Emmeran de Ratisbonne (Salzbourg)
Enluminure illustrant l'arrestation de St Emmeran (Salzbourg, trésor de la Cathédrale)

Au même moment, s’étant laissée séduire par Sigebaud, jeune aristocrate de haut rang de la cour, la fille de Théodon IV se confessa au Saint et lui demanda conseil sur le moyen d’échapper au courroux de son duc de père. Saint Emmeran lui suggéra de fuir avec son amant en Italie et d’y attendre que la fureur paternelle se calme avec le temps. Mais découverte dans sa fuite, la jeune fille révéla le conseil donné et pour soustraire Sigebaud à la colère du duc, accusa le saint évêque, absent, de l’avoir séduite. Le frère de la jeune accusatrice, Lautbert, entra dans une grande fureur et avec une compagnie d’hommes en armes rattrapa Saint Emmeran à Heldendorf. Lautbert fit attacher le saint à une échelle et ordonna qu’on lui coupe les membres et les oreilles. Saint Emmeran subit les supplices sans rien dire et lorsqu’il rendit l’âme on vit une vive lumière monter dans le ciel. Ceci se passe le 22 septembre 652.

Sept jours après cet horrible assassinat, les bourreaux furent comme possédés par le démon : ils courraient comme des furieux dans les bois et leur fin fut misérable. Lautbert fut banni et n’eut jamais accès à la direction du pays. Le corps du saint ayant été enterré à Aschaim, sur l’Iser près de Munich, le duc Théodon le fit ramener solennellement à Ratisbonne et déposer dans l’église dédiée à Saint Georges. Depuis lors, l’édifice, autour duquel fût fondée un abbaye, porte le nom de Sankt Emmeran Kirche, où l’on peut de nos jours vénérer les reliques du Saint.

Vue Nord-Ouest de la basilique Saint Emmeram
Vue Nord-Ouest de la basilique Saint Emmeram
Clocher de l'église de St Emmeran de Ratisbonne
Clocher de la basilique
Reliquaire de Saint Emmeran
Reliquaire de Saint Emmeran de Ratisbonne ou de Poitiers

En attendant de pouvoir vénérer les reliques du Saint à Ratisbonne, une église du XI-ème siècle lui est dédiée dans le village de Saint Eanne (déformation du nom Emmeram), dans le département de Deux Sèvres, en Poitou-Charentes (79800).

Saint Eanne, église du XI-ème siècle
Eglise Saint Eanne, en Poitou-Charentes
Porte secondaire de Saint Eanne
Porte secondaire
Autel peint de l'Eglise de Saint Eanne
Autel peint dans la nef de l'église
 Sources :